Agronomic models to foresee, understand and intervene - Archive ouverte HAL Access content directly
Habilitation À Diriger Des Recherches Year : 2015

Agronomic models to foresee, understand and intervene

Des modèles agronomiques pour comprendre, prévoir, intervenir

(1)
1

Abstract

Elements of knowledge and agronomic tools are more and more interfacing with models.
Connaissance et outils agronomiques se placent de plus en plus en interface avec des modèles. Mon parcours scientifique m'a amené à produire un modèle de diffusion de l'azote ammoniacal qui permet de calculer la distribution de l'ammoniaque après placement de supergranules d'urée (boules d'urée dont la masse peut varier de 1 g à 4 g) en riziculture repiquée. La mise au point de ce modèle (en thèse préparée au Laboratoire des Radioisotopes de Tananarive) a amené le développement d'une sonde qui a permis d'observer que l'assimilation de l'ammoniaque suivait un mécanisme de premier ordre. Mesurer la constante de vitesse du système riz-supergranule équivaut à caractériser la fertilité du sol. Le mécanisme physiologique en arrière-plan assure dans la zone enrichie en ammoniaque, en-deçà de 10 mM N ammoniacal dans la solution du sol, l'allocation prioritaire du carbone des photosynthétats à l'assimilation de N. De nombreuses données acquises sur des rizières malgaches ont pu être valorisées depuis cette thèse. Elles conduisent à mieux cerner les aspects positifs du placement d'urée (limitation des pertes, meilleur rendement) et à en préciser les limites (dose optimale entre 60 et 90 kg par ha pour une seul apport). Des données obtenues par l'IRRI, par l'IFDC et par des chercheurs en Asie (développement d'un ski-applicateur léger) confortent notre approche. Une autre voie de modélisation a été explorée au sein de l'UMR System à Montpellier avec le passage du bilan hydrique saisonnier de la vigne à un bilan pluriannuel. Ce modèle a permis une analyse fréquentielle des besoins en eau d'irrigation dans le Montpelliérain pour la production d'un vin de qualité. Il a été testé pour le pilotage d'arrosages avec un choix de paramètres basé sur les spécificités de la parcelle. Ces deux exemples illustrent le rôle des modèles dans l'agronomie contemporaine, à la fois pour regrouper les connaissances mais aussi découvrir par l'expérimentation associée des mécanismes (physiologiques) insoupçonnés tant que les cultures n'ont pas été placées dans des situations qui mettent à jour de "nouvelles" régulations ou interactions. Le développement de ces modèles pourrait aider à concevoir un nouvel engrais azoté pour le riz humide (urée en fil ou en bâtonnet) et à associer sur vignes enherbement (de l'inter-rang) et arrosage de complément (sur le rang) tout en tenant compte des remontées capillaires en situation de plaine. L'irrigation en situation enherbée peut donner plus de marge de manoeuvre pour le contrôle du parcours hydrique de la vigne et ainsi contribuer à la protection de l'environnement
Fichier principal
Vignette du fichier
docHDR_octobre 2016_dépôt hal_auf.pdf (6.32 Mo) Télécharger le fichier
Loading...

Dates and versions

tel-01384632 , version 1 (22-10-2016)

Identifiers

  • HAL Id : tel-01384632 , version 1

Cite

Rémi Gaudin. Des modèles agronomiques pour comprendre, prévoir, intervenir : Exemples en zones tropicale et méditerranéenne. Agronomie. ED 60 2015. ⟨tel-01384632⟩
1056 View
73 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More